Goudsmit Tang Management : intégrer un conseil d’administration, comment faut-il prendre ?

Conseil d’administration : mode d’emploi

Définition et fonctions d’un conseil d’administration par Goudsmit Tang Management

Il s’agit d’une assemblée de représentants légaux, très souvent des hauts dirigeants d’entreprise avec un niveau de responsabilité élevée. Celle-ci a pour but de définir les stratégies globales d’une société (ou organisation associative) et de représenter ses actionnaires, explique Goudsmit Tang Management Company qui siège au Luxembourg. Les structures concernées par l’obligation d’avoir un conseil d’administration représentatif sont les grandes entreprises cotées en bourse comme celles du CAC40 en France ou les associations à but non-lucratif à l’image d’une ONG ou d’une organisation artistique d’importance selon Goudsmit Tang.

Le rôle des membres du conseil d’administration

Les personnes détentrices d’un mandat au conseil d’administration jouent un rôle à la fois sur la partie financière, juridique et commerciale. Elles mettent en avant leur crédibilité professionnelle et leur réputation personnelle auprès de tous les acteurs qu’elles sont amenées à côtoyer. Les administrateurs analysent les marchés et opportunités susceptibles de pérenniser et développer une implantation forte sur un ou plusieurs secteurs d’activités. Un conseil d’administration détient également un pouvoir voire un devoir de surveillance quant au respect de l’éthique des bonnes pratiques mises en place par la société ou l’organisation. Chaque mandataire engage sa responsabilité légale.

Les bonnes pratiques pour intégrer un conseil d’administration

Goudsmit Tang Management
Intégrer un conseil d’administration, comment faut-il prendre ?

Les membres de cette instance, anciens ou actuels, comme les recruteurs des futurs candidats se réunissent autour d’un premier principe. Il est essentiel de prendre toute la mesure d’un siège au conseil central. Il apparaît incontournable de réaliser pleinement quel sera le niveau d’investissement nécessaire pour remplir toutes les missions de ce poste. Cet investissement, en temps et/ou en argent, est la fonction du type d’entreprise ou d’association à intégrer. Observer avec discernement ses compétences et la plus-value qu’elles apporteraient au CA constitue aussi un élément central avant de s’engager dans cette voie.

Développer son réseau

Une première étape réside dans une approche proactive avec le milieu du management company. Il est conseillé de prendre contact et de développer son réseau dans le milieu de la gestion d’entreprise : administrateurs en place, secrétaires généraux qui sont en charge du renouvellement des mandats. Cela permet de rester au plus près de la réalité du terrain et d’avoir une vision d’ensemble.

Même si cela peut sembler évident, il est impératif de parler autour de soi de sa détermination à rejoindre un conseil. En ciblant les personnes en capacité de vous aider via les réseaux sociaux professionnels (LinkedIn par exemple) qui déclenchent parfois une approche par un cabinet spécialisé comme Goudsmit Tang Management Company au Luxembourg les chances d’atteindre son but sont largement augmentées.

La cooptation est un excellent levier pour entrer dans un conseil de gestion d’entreprise. Celle-ci peut se mettre en action grâce à un mentor qui accompagne pas à pas un candidat, peut-être depuis le début de sa carrière, afin de le préparer à se présenter et à passer des entretiens relatifs au recrutement. Il existe des formations spécifiques à l’obtention d’un siège d’administrateur.

L’importance de l’image

Intégrer un conseil de gestion d’entreprise implique une hausse de responsabilité qui est régulièrement associée à une carrière réussie et solide. Cela donne une crédibilité professionnelle supplémentaire à son profil. Candidater avec succès au recrutement d’un poste de gestionnaire administratif passe par ce vecteur de l’image.

Mieux préparer son CV

La préparation de son CV demande nécessite une attention particulière. Ce n’est pas exclusivement l’expérience professionnelle qui est scrutée. La mise en avant de ses capacités à observer une entreprise et comprendre sa culture et sa stratégie se révèle un impératif. Une telle implication en amont offre l’image d’un investissement fort et démontre une prise de recul ainsi qu’une transversalité vitale de ses compétences à la mission stratégique d’un conseil d’administration. Détenir un siège au sein du conseil gestionnaire tient tout autant à ses connaissances professionnelles qu’à la vision qu’ont les actionnaires et décisionnaires de ces mêmes aptitudes.

Galerie d’images de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.